Les sports asymétriques : mauvais pour le dos?


Pour fêter le printemps, vous reprenez le sport ou vous l'intensifiez ? Tant mieux, mais parlons de cette question que tout le monde s'est posé... Ces sports asymétriques comme le golf, le tennis, le badminton... Sont-ils mauvais pour le dos?

 

La plupart des sportifs sont persuadés que les sports asymétriques sont à l’origine des douleurs rachidiennes et des blessures lombaires. Cependant, d’un point de vue statistique, sachez que c’est tout le contraire ! Par exemple, il y a bien moins de hernies discales chez les golfeurs et les tennismen que dans la population en général.

Cela peut s’expliquer de manière assez simple au niveau du dos, car même si un des bras est plus sollicité avec le maintient de la raquette ou lors d’un swing, le tronc va généralement se muscler de manière symétrique, notamment parce qu’un mouvement de torsion dans un sens précèdera une torsion dans l’autre sens (par exemple pour un coup droit, le tennisman se tourne vers la droite puis vers la gauche). Également, il faut savoir que les mouvements de « torsion » dans ces sports s’effectuent principalement au niveau des vertèbres thoraciques, et non au niveau des lombaires.

 

Bon, ces constatations d’un point de vue « théorique » sont quand même à prendre avec des pincettes, car par exemple, lors de technique de jeu défaillante, cela peut provoquer l’effet inverse, et principalement en fin de geste. Expliquons de manière plus précise : lors d’un coup droit ou d’un swing, il est impératif de finir complètement le geste avec la même amplitude que l’armé, car si on bloque le mouvement, le disque intervertébral jouera le rôle de frein. Il s’écrasera et vrillera, ce qui à terme provoquera fissure et déshydratation du disque, et la partie postérieure de la vertèbre finira par s’abîmer en provoquant de l’arthrose. Cela enclenche un processus négatif car le joueur craindra le mouvement et le retiendra, ce qui aggravera encore plus sa pathologie.

Sur le plan pratique, au tennis par exemple, ceux qui se plaignent le moins des maux de dos sont ceux qui décollent les pieds ou simplement les talons lors de l’impact ; ou bien au golf ceux qui se cambrent le moins lors du swing.

Pour conclure, il ne faut pas tout imputer au sport asymétrique, mais se rappeler que ces sports nécessitent d’autant plus de précision technique et nécessitent un entrainement physique général complémentaire ainsi que des étirements bien réalisés. Rappelons que dans les sports entraînant une torsion du rachis, il est particulièrement nécessaire d’entretenir une bonne sangle abdominale et un bon gainage du dos, afin de prévenir des blessures.

Bon entraînement à tous !

N’hésitez pas à réagir via les commentaires ci-dessous, ou à partager l’article s'il vous a intéressé !

Bibliographie : Cours du DU du sport, Sport & Vie Hors série n°39

Derniers posts
Recherche par Tags
Archive
Suivez le cabinet
  • Facebook Basic Square
  • Google+ Basic Square