Pieds, petons, grolles, tatanes et compagnie... (1)

Ah les pieds, ou plutôt devrais-je dire : "ahhh, les chaussures!". De toutes formes, de tous styles, souples, à talon, rigides, hautes, amortissantes ou non... Et on entend tellement de choses différentes à ce sujet ! Comment trouver chaussure à son pied ?

Voici le but de cet article. Vous donner quelques pistes pour mieux traiter vos pieds et mieux vous chausser. Sachez qu'une bonne posture est impossible sans être bien chaussé. C'est un long sujet, donc il nécessitera plusieurs articles.

Comme le dit si bien Gloria Steimen "Si la chaussure ne nous va pas, devons-nous couper le pied ?"

(Temps approximatif de lecture : 6-8 min)

 

L'intérêt du pied dans la posture

Ceux qui sont déjà venus au cabinet l'ont vu : j'accorde une très grande importance aux pieds, à leur position, à leur souplesse, à leur musculation, et à la bonne liberté articulaire de ses structures osseuses.

Cela a une explication : votre voûte plantaire et vos tendons/muscles (comme le tendon d'Achille et le mollet) contiennent différents capteurs posturaux, qui vous permettent de vous tenir dans telle ou telle position. Ils déterminent en partie votre posture. Ces capteurs posturaux sont très fins, et permettent notamment à votre corps de s'adapter aux altérités du terrain, d'ajuster votre centre de gravité. Ils peuvent également avoir un impact sur votre courbure lombaire ou cervicale, la position de votre tête, etc. C'est également leur bon fonctionnement qui va "protéger" vos chevilles lors d'un faux mouvement : par exemple, si ces capteurs ne fonctionnent pas assez, votre cerveau ne déclenchera pas la contraction musculaire qui protègera l'articulation et évitera l'entorse.

C'est pour cela que lors des consultations, il m'importe de vérifier la qualité de vos appuis d'un point de vue ostéopathique. Dans certains cas, le thérapeute (quel qu'il soit), vous réfèrera vers une autre profession pouvant améliorer vos appuis : pour des semelles orthopédiques ou orthèses (réalisées par des podologues formés en posturologie, elles peuvent être déterminantes dans certains cas), un travail en kinésithérapie (par exemple après une entorse ayant fragilisé vos muscles), une rééducation proprioceptive*, etc.

Quelques positions podales qui influent plus ou moins votre posture.

Quelques positions podales qui influent plus ou moins votre posture.

Le deuxième point à bien prendre en considération, c'est que la biomécanique* du pied est très complexe, et fonctionne par la synergie de nombreuses arches plantaires, à travers plusieurs axes de rotation et de flexion, etc. La liberté articulaire est primordiale, et l'action musculaire en est tributaire, de part les nombreuses insertions.

Bref, les pieds sont supra-importants. Le seul soucis, c'est que souvent, malgré un travail thérapeutique adapté, la mobilité se re-dégrade... Pourquoi ? Et bien justement, on y vient... vos chaussures !

*proprioception : "Elle permet d'avoir conscience de la position et des mouvements de chaque segment du corps (position d'un doigt par rapport aux autres, par exemple) et donne au système nerveux, de façon inconsciente, les informations nécessaires à l'ajustement des contractions musculaires pour les mouvements et le maintien des postures et de l'équilibre."En savoir plus sur Larousse.

* biomécanique : étude des mouvements et de leur déroulement ; mécanique appliquée à l'anatomie et au fonctionnement du corps humain.

 

Comment vos chaussures influencent votre posture

Revenons-en à la proprioception (et oui, encore et toujours...). Vous avez vu au paragraphe précédent que les capteurs podaux sont nombreux (comme vous pouvez le constater également sur cette image.)

Cependant, pour permettre un bon fonctionnement de ces capteurs, plusieurs points doivent être respectés dans le choix des chaussures de tous les jours :

- La semelle doit être fine et avec peu d'amorti :

En effet, plus la semelle est épaisse et amortissante, moins les aspérités du terrains parviendront jusqu'à vos capteurs. Et moins de stimulation nerveuse = moins d'adaptations posturologiques, moins de réactivité. Cela augmentera les risques de blessures, d'entorses... Et rappelons également que si ces capteurs ne fonctionnent pas, votre système postural viendra à se dégrader petit à petit.

- La semelle doit être souple :

C'est pour moi le point le plus important. Pour cela, petit exercice pratique : prenez la première paire de chaussure qui vous tombe sous la main. Tenez l'avant et l'arrière de la chaussure dans chaque main, et pliez la chaussure sur elle même, vers le haut et vers le bas : La semelle doit pouvoir se tordre et former un U. Si la semelle est rigide, ou si elle forme un V (au niveau du lien entre talon/avant pied) : direction poubelle !!

Deuxième test : la capacité de la semelle à s'adapter aux aspérités du terrain. Revenez à la première position, et cherchez à "tordre" la semelle sur elle même, comme si vous essoriez un torchon. Testez également les deux sens de torsion. Si la semelle se vrille, c'est bon ! Sinon... poubelle !

- La semelle ne doit pas être usée :

Progressivement, la chaussure s'use, très souvent au niveau du talon dans un premier temps. Une usure asymétrique de la semelle va progressivement empêcher de bons appuis. Vérifiez régulièrement l'usure, posez vos paires de chaussures chez le cordonnier, ou changez-les !

- Les chaussures doivent être à votre taille et adaptées à la forme de vos pieds :

Ça paraît idiot, mais je le précise... surtout pour les femmes comme moi qui ont de grands pieds et qui sont souvent tentées par des chaussures inadaptées ! Cela est particulièrement important pour la biomécanique du pied, dont je vous parlais ci-dessus.

- Favorisez les chaussures sans semelles et sans soutien de la voûte plantaire :

Cela peut paraître étonnant, car oui, comme vous, je pensais que c'était mieux. Approfondir le sujet, lire des articles et des bouquins de posturologie, parler avec des podologues, et suivre ma dernière formation de posturo m'ont profondément convaincu de l'inverse. Favorisez des chaussures et des semelles plates. Et non, il ne vaut mieux pas avoir 2-3 cm de talons, on est mieux à plat ! Ce sont des à priori infondés de l'époque de nos grands-parents !

- Choisissez des chaussures avec un maintient à l'arrière et à l'avant du pied :

Et oui, les claquettes, direction... poubelle ! (vous connaissez le refrain maintenant). Durant l'été, les chaussures type claquettes ou sandales ouverte à l'arrière se multiplient dans les magasins... au détriment de vos pieds !

Si votre pied doit être libre de ses mouvements antéro/postérieurs ou latéraux, vos chaussures ne doivent cependant pas les contraindre à une action musculaire contradictoire au bon déroulé du pied. Le port de claquette provoque par exemple une attaque du pied beaucoup plus forte, souvent les pieds "traînent" plus que la normale, et le mouvement des doigts de pieds (pourtant très important dans la marche) ne s'effectue pas normalement.

Prenez soin de votre musculation, des oreilles de votre voisin ou de votre famille, limitez-les donc à une utilisation balnéaire !

 

Et les chaussures de sport dans tout ça ?

Bon, nous attaquons un sujet encore plus délicat... mais il vous faudra attendre le prochain article pour en savoir plus de ce côté là !

N'hésitez pas à suivre ma page Facebook où tous les articles sont publiés pour être tenus au courant ; ou bien à me contacter par mail ou via le formulaire de contact afin de vous abonner à une "lettre informative" des nouveaux articles !

Lorsque la série des articles "pieds-chaussures" sera terminé, vous pourrez télécharger une fiche conseil de l'ensemble de ces articles.

Tous droits réservés. Toute copie partielle ou totale de cet article sans autorisation est strictement interdite.

Derniers posts
Recherche par Tags
Archive
Suivez le cabinet
  • Facebook Basic Square
  • Google+ Basic Square